Partagez|

Swann Eberhart ❥ Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Swann Eberhart ❥ Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit. Sam 23 Avr - 12:09

Swann Quinn Eberhart
IDENTITE

   PRÉNOM & NOM • Swann, Quinn, Eberhart
   DATE & LIEU DE NAISSANCE • 07 Août 1985, à New York.
   ÂGE • 30 ans
   PROFESSION • Journaliste - Reporter
   SITUATION AMOUREUSE • Célibataire
   ORIENTATION SEXUELLE • Hétérosexuelle

   SCENARIO OU INVENTE • Inventé
   GROUPE • Time Out
   AVATAR • Shantel Vansanten


 
ANECDOTES & INFORMATIONS

℘ Elle a peur de l'océan et refuse fermement d'y glisser un seul orteil. ℘ Elle a été dans le coma et avait conscience de ce qui se passait autour d'elle. Elle ne garde en souvenir que des flashs de ces longs mois ℘ Elle a l'ouïe fine et son odorat est très développé, conséquence de son coma qui l'a poussé à développer les autres sens que le toucher ou la vue. ℘ Elle a toujours un appareil photo sur elle : Reflex, Bridge, Polaroid... ℘ En bonne journaliste, il y a toujours son carnet et un stylo en état de marche dans son sac. ℘ Elle boit des litres de café ou de thé dans une journée ℘


HISTOIRE


Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page.


Swann est née à New York, il y a 30 ans. Elle a un frère, un peu plus âgé qu'elle avec qui elle a l'habitude de se chamailler - aujourd'hui encore - même si ces deux-là s'adorent. Le père de Swann étant médecin militaire chez les Marines, la petite famille se retrouve à sillonner le pays au gré des mutations du chef de famille. Ce n’est pas toujours très évident de changer d’école en cours d’année, de perdre ses amis et de s’en refaire d’autres mais le côté sociable de la petite fille lui permet de trouver sa place plus ou moins rapidement à chaque fois. A l’époque, elle n’est pas consciente de l’atout que représente cette vie de semi-nomade mais elle en retire aujourd’hui une certaine richesse culturelle puisque de New York à la Californie en passant par le Texas ou la Floride, les influences, les cultures et les traditions diffèrent. C'est une enfance plutôt heureuse avec une maman très présente qui tente de rendre, du mieux possible, l'absence du père moins difficile à supporter. Mais lorsque son père rentre de mission, il cherche à rattraper le temps perdu et ne rechigne jamais à profiter de ses enfants. L'école n'est qu'une formalité pour la petite fille qu'est Swann, profitant de ses facilités pour se la couler douce.


Sans musique la vie serait une erreur.


La passion de ses parents, la musique, ne manque pas de déteindre sur elle et son grand frère. A la maison, tout le monde joue d'un instrument de musique. Son frère apprend la batterie, sa mère joue du piano et du violon et son père joue de la guitare et de l'harmonica. Swann est une touche à tout, même si très vite la guitare et le piano se révèlent être ses instruments de prédilections. Mais ne lui demandez pas de chanter, sauf si vous souhaitez devenir sourds. Elle adore ça mais elle ne parvient jamais à chanter juste. Quant à ses talents de danseuse, ils sont inexistants même si elle adore se dandiner sur la musique au grand dam des personnes qui lui sont proches et qui en public prétendront aussitôt ne pas connaître cet énergumène. Le ridicule ne tue pas. Heureusement.


La photographie n’a de sens que si elle épuise toutes les images possibles.
Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit.


Peu de temps avant son départ pour une énième mission, le père de Swann lui offre un coffret d'écriture et un appareil photo. De cette façon, la petite fille pourra lui écrire pour lui raconter tout ce qu'elle voudra partager avec lui et pour qu'il puisse être au plus près de leur vie pendant son absence, la petite fille est chargée de prendre des photos qu'ils regarderont à son retour. Elle se découvre une passion pour l'écriture et la photo et les séances album photo à chaque retour de mission de son père deviennent des rituels.

Du collège au lycée, on retrouve Swann dans le club du journal de l'école. Au fur et à mesure, elle choisit une voie littéraire et valide ses diplômes avec facilité. Elle réussit à intégrer la prestigieuse école de journalisme de l'université de Colombia. Ses études la ramène donc du côté de New York alors que ses parents s'installent en Californie après que son père ait quitté l'armée. Elle suit le programme international qui lui permet d'étudier à New York et à l'étranger (France, Afrique du Sud, Asie) et à la fin duquel elle finit diplômée avec les honneurs.


Et moi je ne respire que toi. Et j'adore ça, Paris, Paris...


A la fin de ses études, courtisée par le journal "Le Monde" où elle a déjà réalisé de nombreux stages pendant ses études, elle s'installe à Paris pendant quelques années. Elle réalise différents reportages, ne rechignant jamais à partir dans des points chauds du globe, et poussant toujours ses investigations jusqu'au bout. Elle découvre de belles histoires et de beaux pays mais fait face également au désastre de la guerre et de ses conséquences. Elle semble parfois inconsciente, mettant sa vie en péril pour rapporter l'information. Son travail est reconnu et elle a la réputation d'une journaliste tenace, et qui n'a pas peur de poser les questions qui dérangent. Bien que très heureuse en France, Swann décider de rentrer aux Etats-Unis. Elle rejoint Chicago et le Chicago Tribune où elle vient de décrocher un poste.


...son sourire suffisait à éclairer les plus tristes journées d'automne, quand la pluie tombe sans cesse, que vos chaussures détrempées font flic floc sur le macadam...


Côté vie privée, elle fait la rencontre de Clay. C’est presque un coup de foudre entre eux et tout va très vite. Ils parlent rapidement de mariage et de famille. Ils ne freinent leurs projets que pour des questions matérielles, Clay venant seulement de lancer sa propre affaire. Agent sportif, il tente de signer de jeunes sportifs promis à une grande carrière. Mais dès que la stabilité sera là, le couple compte mettre à exécutions leurs plans.


La vie ne tient qu'à un fil.


Mais la vie du couple bascule il y a un peu mois de deux ans. Alors que Swann est envoyée en reportage, sur la route, sa voiture rencontre celle d'un automobiliste arrivant dans le sens opposé et qui vient de perdre le contrôle de son véhicule. Le choc est d’une violence extrême et la voiture de la journaliste termine sa course dans un sale état. Il faudra beaucoup de patience et d’habileté aux policiers pour sortir la demoiselle de la carcasse de métal. Bien que consciente au moment de l’arrivée des secours, Swann perd rapidement connaissance.

Grièvement blessée, ses jours en dangers, elle est prise en charge par l’hôpital le plus facile d’accès. Les médecins font tout pour lui sauver la vie. Chaque heure qui passe est une victoire mais le diagnostique tombe rapidement. Swann est dans le coma. Personne n’est en mesure de prévoir si et quand elle se réveillera.
Pendant des semaines, Clay reste au chevet de sa fiancée. Il passe tout son temps hors du boulot à l’hôpital, ne passe à la maison que pour se changer ou prendre une douche. Il connaît par cœur les plats de la cafétéria de l’hôpital, devient un pro pour débloquer les distributeurs automatiques de friandises ou de boissons. Mais les semaines passent et l’état de Swann ne montre aucune amélioration majeure. Les blessures physiques cicatrisent toutes mais la belle reste coincée dans le coma. Clay commence a raccourcir la durée de ses visites avant de les espacer. La vie reprend son court, il apprend à vivre sans Swannà ses côtés. Et cela devient plus facile de jour en jour. Presque trop facile.


Je suis un cocon vide. Non, j’habite dans un cocon vide.

Ce que tout le monde ignore, c’est que Swann est pourtant encore là. Bien que dans le coma, elle se surprend a avoir conscience par moment de ce qui se passe autour d’elle. Elle découvre le ballet régulier des infirmières, chaque jour, presque à la même heure. La femme de ménage et sa petite radio portative lui apportent une dose quotidienne de musique. Elle entend la voix de l'agent sportif, chaque jour et tente à chaque fois d’ouvrir les yeux ou de bouger. Mais son esprit est prisonnier de son corps et personne ne semble comprendre que son l’aspect inanimé de son corps, son esprit vif est bel et bien présent.


Les chagrins d’amour font un mal de chien, mais le vrai malheur, c’est qu’on peut aimer quelqu’un et être seul.


Un jour, Clay fait son retour après des semaines d'absence. Swann a reconnu son pas depuis le couloir alors que la porte est restée entrouverte. Mais au son de sa respiration, elle comprend que quelque chose va se briser. Depuis qu’elle est privée de tous ses sens, son ouïe s’est considérablement développée. Son instinct s'est aiguisé. Et puis le couperet tombe. Clay a fini par rencontrer quelqu’un. Il jure l’avoir aimée, lui promet de ne jamais l’oublier. Il lui demande de le pardonner d’être trop faible pour continuer de l’attendre. Swann explose en dedans. Elle voudrait hurler, bouger, rattraper celui qu’elle aime plus que tout. Mais elle assiste impuissante à la fin de son histoire d’amour. Clay ferme la porte derrière lui et le bruit de la poignée est tout ce qui reste de leur histoire.


Je me rends compte maintenant que c'est facile de mourir. C'est vivre qui est difficile.


Pendant des semaines Swann, ne fait plus d’effort. Elle n’essaye plus d’ouvrir les yeux, ni de crier. A quoi bon ? Le médecin continue de venir et parfois il lui donne envie d’ouvrir les yeux pour lui répondre mais la journaliste ne parvient pas à reprendre le contrôle d’elle-même. Elle en est à espérer qu’on propose à sa famille de la débrancher. Vivre des années comme ça, elle ne l’imagine pas. Depuis des mois, dans sa prison, elle n’accumule que les frustrations. Que tout s'arrête, c'est son ultime espoir.


Si je reste. Si je vis. C'est moi qui décide.


C’est la visite de son frère de retour d’une mission compliquée qui va lui donner une nouvelle impulsion. Il vient chaque jour lui parler. A elle, il raconte ses peurs, ses angoisses, ses traumatismes. Et face au besoin de son frère de la retrouver, Swann se lance à nouveau des défis. Elle s’accroche. Son frère doit repartir en mission mais elle se jure d’être réveillée quand il rentrera.
Des semaines plus tard, la belle crée quelques frayeurs au personnel en charge de sa santé. Son cœur s’affole parfois en présence de gens. Certains pensent qu’elle lutte pour revenir, d’autres ne voient là qu’un signe de l’épuisement de son organisme.

Et le miracle arrive un jour. Le médecin n’est pas là, c’est la femme de ménage et sa musique qui l’entoure. La musique semble s’éloigner mais pas comme d’habitude. Swann panique.Et si c’était la fin ? Alors qu’elle croit plonger dans l’obscurité pour de bon, elle ressent à nouveau le tissu sur sa peau, la chaleur du soleil qui traverse la vitre pour caresser le bout de son nez. Ses paupières s’agitent difficilement comme si elles pesaient 3 tonnes chacune mais les cris de la femme de ménage qui alerte l’infirmière la plus proche finissent de lui confirmer qu’elle est à nouveau parmi les vivant.

S’en suivent de la rééducation, des tas de bilans et examens. Au début, c’est le noir total, Swann ne se souvient même pas de l’accident. Puis les images reviennent. Le choc. Les pompiers. Puis Clay. La rupture.
Elle quitte l’hôpital pour une maison de repos et de rééducation. Elle fait des progrès à vitesse grand V et retrouve assez vite son emploi. Elle a tenté de reprendre contact avec Clay mais l’homme a comme disparu, changeant de numéro et d’adresse. Swann ne voudrait même pas essayer de le récupérer mais elle aurait aimé dire ce qu’elle n’avait pas pu dire le jour où il l’avait quitté.


L'amour, c'est peut-être comme une ombre, quelqu'un le piétine et part avec.


Il y a quelques temps, par le plus grand des hasards, c’est sa silhouette qu’elle repérait dans la rue. Alors qu’elle allait traverser la rue, Clay s’est retourné, un nourrisson accroché contre son torse et une belle blonde marchant à côté de lui. Pour la reporter, la claque est violente. Clay l’aperçoit et ce regard restera gravé à jamais en elle. Sans s’arrêter l’agent sportif s’est éloigné avec sa petite famille alors que la demoiselle restait sur son bout de trottoir, clouée sur place.


Les plus belles années d'une vie sont celles que l'on n'a pas encore vécues.


Même si elle ne se l'avoue pas clairement, Swann a beaucoup de mal à digérer cet échec. Le sentiment d'injustice ne la quitte pas. Depuis, elle a eu quelques aventures mais ne s'engage plus en amour. Elle qui croyait que son couple était capable de résister à tout, elle a perdu toute foi.

Par moment, des flashs de son coma lui reviennent mais elle ne cherche pas forcément à se souvenir. Elle n’a pas tout perdu dans cette histoire. Les facultés auditive et olfactives qu’elle avait développées pendant son coma lui sont restées. Aujourd’hui, elle s’engage aussi auprès des malades dans le coma et passe bénévolement du temps avec ceux qui se retrouvent peut être dans la même situation qu’elle. Pour qu’eux aussi aient des flashs au réveil qui leur rappelle que même cloués sur un lit d’hôpital, quelqu’un est venu les voir.



 
VOTRE PSEUDO

   PRENOM • votre réponse ici
   PSEUDO • Dompteuse de lutin/Mag'
   ÂGE • 111 ans et toutes mes dents
   PAYS • France

   DOUBLE-COMPTE • Nope
   VOTRE PRÉSENCE SUR LE FORUM • En fonction de mes partenaires de Rp
   COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • Cath (Liam Price) m'a attirée ici xD

   CODE DU RÈGLEMENT • code validée par Emil Grayson
   UN DERNIER MOT • Je suis la demoiselle pour qui on a réservé l'avatar de Shantel. Merci d'ailleurs. J'ai juste changé d'avis sur le prénom Wink
   
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 127
Métier : Maire de Chicago
J'aime : Tous les habitants de la ville
Situation amoureuse : Veuf
Relationship :
Date d'inscription : 14/11/2015
Crédit © : Petty Faction
Avatar : Simon Baker

MessageSujet: Re: Swann Eberhart ❥ Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit. Sam 23 Avr - 13:24



Congratulation Invité !

Tout d'abord, Bienvenue sur Challenge Of Chicago

J'ai l'honneur et le plaisir de t'annoncer que tu es désormais validé(e) ! J'adore ta façon d'écrire. Swann vit des moments biens difficiles entre son accident, le coma et la rupture avec Clay, mais j'ai vraiment aimé la façon dont tu as traité le sujet concernant son temps dans le coma, les détails que tu as données. J'espère pour Swann qu'elle pourra retomber sur l'homme qui lui permettra de tourner la page de son histoire avec Clay et qu'elle pourra réaliser tous ses rêves de journaliste au Chicago Tribune.
Pour le changement de prénom, ne t'inquiète pas il n'y a aucun soucis  


Etant officiellement un habitant de Chicago, tu peux désormais aller poster ta fiche de lien, mais aussi ta fiche de RP. N’oublie surtout pas de vérifier que ton avatar, ton prénom et ton nom soient bien recensés. Aujourd’hui, on a tous besoin d'un métier pour pouvoir payer les factures ou encore ce faire plaisir de temps en temps, d'un logement où tu rentrerais le soir après le boulot ou en pleine nuit après une soirée avec des amis. Avec la technologie que nous avons maintenant, il est important pour tout le monde d’être munie d’un téléphone pour rester joignable à tout instant, ainsi que d'un compte instagram, afin de partager avec tes amis, ton entourage une partie de ta vie, à travers tes photos.


Toute l'équipe de Challenge Of Chicago est là pour toi dès que tu en as besoin, si tu as la moindre question, n'hésites surtout pas à contacter Richard WolfEmil GraysonLéandro AlvaroLeslie O'Lawlor-CaldwellMaggie Volt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://challengeoc.forumactif.org
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Swann Eberhart ❥ Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit. Sam 23 Avr - 14:44

Merci beaucoup!

J'ai adoré les livres "si je reste" et "je suis là" qui m'ont fortement inspirée pour cette histoire de coma.
En tout cas, ravie que ça plaise! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 135
Âge : 31
Métier : ancien avocat, maintenant fleuriste.
J'aime : Les femmes
Situation amoureuse : Veuf
Relationship : Declan | Swann
Date d'inscription : 09/04/2016
Crédit © : tearsflight pour l'avatar et Tumblr pour le gif
Avatar : Stephen Amell

MessageSujet: Re: Swann Eberhart ❥ Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit. Sam 23 Avr - 15:56

Bienvenuuuuuuuuuuuuuue
J'ai hâte qu'on fasse revivre Quinzra via Liwann (ou Swam )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Swann Eberhart ❥ Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit. Sam 23 Avr - 16:09

J'ai hâte aussi ma louloute!!!

Je suis contente d'être là xD
Vivement le Rp!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Swann Eberhart ❥ Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit. Lun 30 Mai - 13:14

Bienvenue non je ne suis pas en retard parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Swann Eberhart ❥ Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit. Ven 24 Juin - 18:10

Merciiii avec un énoooooorme retard!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Swann Eberhart ❥ Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit.

Revenir en haut Aller en bas
Swann Eberhart ❥ Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» voilà, j'suis là aussi
» Saint Mandrier , c'est toujours aussi joli.....
» PATE A ECRIRE
» etre parent le jour, la nuit aussi
» Moi aussi je viens de m'inscrire!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Challenge Of Chicago :: And what about you? :: Anciennes Fiches-
Sauter vers: