Partagez|

lori ≈ life deserves to be, huh?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 116
Âge : trente-deux ans
Métier : agent fédéral infiltrée
J'aime : les hommes.
Situation amoureuse : c'est fermé.
Relationship : AUXANE la rivalité
MAGGIE l'amie de beuverie
Date d'inscription : 09/05/2016
Crédit © : faust (av.) //
Avatar : gal gadot

MessageSujet: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 16:59

LAUREN PHILLIPS
IDENTITE

   PRÉNOM & NOM • phillips. lauren.
   DATE & LIEU DE NAISSANCE • 20 juin 1984 à jaffa (israel)
   ÂGE • trente-deux ans.
   PROFESSION • agent fédéral infiltrée dans une famille mafieuse russe ; pour eux et donc officiellement, elle est serveuse dans une boîte de strip-tease.
   SITUATION AMOUREUSE • célibataire.
   ORIENTATION SEXUELLE • hétérosexuelle

   SCENARIO OU INVENTE • inventé
   GROUPE • back to the future
   AVATAR •gal gadot


 
ANECDOTES & INFORMATIONS

elle a changé d'identité quand ses parents et elle ont foulé le sol américain, peu avant son adolescence. il leur fallait avoir un nom anglosaxon, pour plaire aux autorités américaines. de ânava castel, elle est donc devenue lauren phillips. au fil des années, elle s'est attachée à cette identité. ℘ elle a toujours eu des problèmes de poids. en arrivant aux usa, les médecins disaient qu'elle frôlait l'obésité. alors elle est devenue une maniaque de l'alimentation, calculant chaque calorie elle pouvait ingurgité chaque jour, dosant ses repas, doublant sa dose de sport, quitte à mettre sa vie en danger. les spécialistes ont appelé ça de l'anorexie mentale. maintenant, les médecins pensent qu'elle est presque trop maigre. ils sont juste jamais satisfaits. ℘ depuis qu'elle a fait sa fausse-couche, lauren a peur de tomber enceinte. elle flippe totalement à l'idée de perdre, à nouveau, un bébé. c'est presque devenu une obsession - et ce, malgré sa très grande envie de fonder une famille un jour et d'avoir des enfants bien à elle. ℘ elle a un petit accent, dissimulé par un anglais parfait, qui rappelle les terres d'israel et ses origines. en général, les gens mettent du temps avant de l'entendre, et encore plus longtemps avant de l'identitifer. lauren n'est pas du genre à vouloir le mettre en avant, consciente que ça pourrait soulever un débat d'une trop grosse ampleur. ℘ elle possède toujours une arme sur elle. réflexe de fédéral, sûrement. même lorsqu'elle est en infiltration, elle s'arrange toujours pour avoir de quoi se défendre sous la main - ou à portée de main. le sang, elle n'a plus peur de le faire couler depuis très longtemps. ℘ malgré son sérieux lors de son travail et des atrocités qu'elle a pu voir tout au long de sa carrière, lori reste quelqu'un de jovial et d'agréable à vivre. elle est toujours la première quand il est question d'aller boire une bière, de mater un match de n'importe quel sport à la télé ou d'aller faire une connerie dans la rue. même si cette connerie implique de se mettre la tête dans un plot de signalisation. ça fait longtemps qu'elle a compris que le ridicule ne tuait pas. ℘ elle est allergique aux fruits de mer - de toute façon, c'est infecte ces choses-là - et aux plumes de hiboux. tout le monde s'en fout puisque c'est assez rare de se faire agresser par une étoile de mer ou un hibou sauvage en pleine ville, mais elle le souligne toujours quand on lui demande ses allergies. elle a aussi tendance à mal réagir à la pénicilline. un détail qui figure dans son dossier médical, en gras et souligné.


HISTOIRE

« Ma’, tu me rappelles pourquoi on doit tout quitter pour aller se terrer de l’autre côté de l’océan ? » La jeune fille, dix ou onze ans, leva les yeux vers sa mère tandis qu’elles approchaient toutes les deux du ba-teau qui allaient les envoyer dans un pays déclaré libre. Sa mère lui serra la main, esquissant un petit sourire rassurant. « Il y a plus d’opportunités, là-bas. Surtout pour toi. » Peu convaincue par l’argument, Ânava lui lança un regard blasé, début de sa crise d’adolescence à venir. « Papa et toi avez peur d’un soulèvement diplomatique, c’est ça. » Ce n’était pas réellement une question, aussitôt sa mère se contenta de dé-tourner les yeux pour les poser sur le long bateau. Le silence lui suffit. Ânava baissa les yeux, maussade de l’avenir réservé à son pays. Personne ne présageait rien de bon pour Israël dans les jours, mois, années à ve-nir. Ça lui brisait le cœur mais elle n’avait pas son mot à dire, dans l’histoire. Elle suivait seulement le mouvement – silencieuse, à son tour. Le plus dur n’avait pas été de dire adieu à ses camarades de classe, ni même à ses amis du quartier. Ça avait été de devoir faire un tri drastique dans ses effets personnels ; devoir choisir entre ce qu’elle apportait, ce qu’elle prenait avec elle, de l’autre côté de l’océan et ce qu’elle abandonnait, pour le restant de l’éternité, dans cette maison qu’ils abandonnaient. Elle était plus matérialiste qu’elle ne l’aurait pensé et moins attaché aux personnes qu’elle l’aurait cru. Vint finalement leur tour de monter à bord du bateau et sa mère passa un bras autour de ses épaules, tendrement. « Ne t’en fais pas, Âna. Je suis sûre que tu vas te plaire là-bas. » Elle acquiesça, sans oser ajouter que ce n’était pas ce qu’elle craignait, dans l’immédiat. Elle avait suffisamment vu de documentaire sur ce pays immense pour savoir qu’il avait tout ce qu’il fallait à lui offrir. Elle craignait surtout d’oublier ses racines, son pays, son identité. De perdre tout ce qui faisait d’elle, elle. De faire honte à sa grand-mère maternelle, cette femme si douce, au caractère pourtant bien trempé. « Tu as fini par trouver un prénom qui te plairait ? Tu sais, papa nous a prévenu, on va devoir se trouver un nom anglosaxon. » Voilà le début de sa perte d’identité. On lui refusait son nom, son prénom choisit avec amour par ses parents. Elle avait la gorge nouée. Ses pas se faisait titubant sur le pont et sa mère resserra ses bras autour de ses épaules. Elle se pelotonna alors contre elle tandis que la question était réitérée. Elle opina du chef. « Lauren. » Un prénom qu’elle trouvait beau, poétique et un peu accrocheur. Et pourtant, son amour pour ce prénom ne pouvait enlever la peine qu’elle avait à l’idée de lâcher son prénom actuel. Ânava. Qui signifiait modestie.

La porte de son casier claqua avec rage contre celui d’à côté sans qu’elle ne s’en occupe plus que ça. Sa rage faisait trembler ses doigts, la rendant incapable d’attraper son carnet pourtant posé à plat dans le casier. Des larmes lui montaient aux yeux et les tremblements se mirent à redoubler. Elle ne voulait pas pleurer. Pas pour ça. La déception était grande, oui, bon. Elle n’allait tout de même pas se mettre à chialer pour une connerie pareille. « Hey, bébé. » La voix de Tom était déjà réconfortante, comme s’il savait son état d’esprit, comme s’il voulait déjà la prendre dans ses bras pour l’apaiser. Elle ne broncha pourtant pas, essayant d’abord de ravaler cette boule de larmes qui menaçait d’exploser à tout instant. Il posa sa main dans son dos, referma la porte du casier, tenta de l’attirer contre lui. Elle voulut résister mais ses forces l’abandonnaient une à une, comme des lâches. Elle croisa brièvement son regard et ce fut la goutte de trop. Celle qui finit de faire voler en éclat sa détermination à ne pas craquer. « J’suis pas prise, putain. » Il l’enlaça, elle s’agrippa à lui. C’était stupide de chialer pour ça. Pour si peu. Parce qu’une université lui avait fermé ses portes sur des résultats stupides. C’était totalement idiot de se mettre dans un tel état pour un avenir brisé. « Tout ça à cause de mes résultats en économie. Putain mais qui s’intéresse encore à l’économie de nos jours ?! » Tom ne répondit pas, lui frottant le dos doucement, tendrement. Elle savait que ses propos n’avaient aucun sens. Que c’était encore plus absurde de s’insurger contre l’économie. Les larmes ne tarissaient plus sur son visage qu’elle continuait d’enfouir dans le cou de son petit ami. De son bientôt militaire de petit ami. De celui qui avait réussi. Tandis qu’elle échouait. « Mais t’as été prise pour ton second choix, non ? » Il se dégagea lentement, chercha à croiser son regard mais ses yeux étaient noyés par les larmes. Elle opina, reniflant et essuyant ses joues brusquement. « Oui mais… C’est pas pareil. C’était un rêve de gamine et... Et j’suis pas assez intelligente pour y parvenir. » La colère et la déception lui vrillait les tempes, développant un début de mal de tête. Thomas secoua la tête. « T’es pas idiote. Ils en veulent juste toujours plus. Tu vas aller dans l’autre université. Et tu vas tout dérouiller. Tu vas leur montrer qui tu es. Et tu vas leur faire regretter de pas t’avoir acceptée. Parce que ça, c’est la Lori que je connais. Ça, c’est ma Lori. » Elle releva les yeux vers lui, eut un sourire malgré elle. Ouais, elle allait faire ça. Elle botterait le cul de tous ceux qui voudraient se montrer meilleur qu’elle. Elle fera mordre la poussière à ceux qui se mettraient entre elle et son ambition. Mais seulement à partir du lendemain. Tout de suite, elle voulait profiter du réconfort que Tom avait à lui offrir.

« Agents Davies, agent Phillips. » Lauren échangea un regard avec Tom qui haussa les épaules. Elle fronça les sourcils avant de se lever pour aller rejoindre leur chef d’unité qui les invitait à entrer dans son bureau. Tom la suivait de près et ils se tinrent tous deux devant les fauteuils, refusant poliment de s’installer. Soit ils étaient là à cause du règlement qu’ils avaient, encore, outrepassé, soit pour une nouvelle mission. « J’ai une affaire, pour vous. » Les épaules de Lauren se détendirent imperceptiblement et elle lança une œillade à son homme qui restait impassible. L’armée avait permis à Tom de moins facilement dévoiler ses émotions ; il était devenu moins facile de deviner ses pensées, même pour elle qui le connaissait pourtant depuis le lycée. « Que savez-vous sur la famille Salvatore ? » Elle n’eut pas besoin de se tourner vers son collègue pour savoir qu’il répondrait le premier, aussi le laissa-t-elle parler tandis qu’il donnait à leur supérieur hiérarchique toutes les informations qui avaient filtré sur cette grande famille. « On les soupçonne de détenir un cartel de prostitution depuis des années, » ajouta-t-elle finalement. Leur boss la pointa du doigt. « Exactement. Et c’est pour ça qu’on va avoir besoin que vous enquêtiez sur eux. On va vous infiltrer, Phillips ; ils cherchent une nouvelle comptable et les chiffres, c’est votre dada, non ? » La question était rhétorique, elle préféra ne pas répondre. De toute façon, il reprenait déjà. « Je vais avoir besoin de tout ce que vous pourrez en tirer. Des preuves concrètes. On a déjà quelqu’un dans la famille mais il ne nous a pas donné de nouvelles depuis quelques temps, je veux aussi que vous le retrouviez et que vous sachiez ce qui lui est arrivé. Davies vous suivra de loin ; c’est par lui que vous ferez passer vos rapports. Je suis certain que vous trouvez un moyen pour ça, n’est-ce pas ? » Le rose monta aux joues de Lauren tandis que Tom esquissait un petit sourire en coin. Ils n’avaient jamais vraiment cherché à nier leur relation – après tout, ils étaient ensemble depuis des années, mais se faire ainsi griller par le boss, c’était différent. « Vous connaissez la procédure, Phillips. Le bureau est déjà en train de vous monter une nouvelle identité et on a déjà répondu à leur annonce de nouveau comptable pour leur boîte. Vous avez un entretien mardi prochain. Alors soyez prête ce jour-là et assurez. Vous devez avoir ce job. » Elle acquiesça et, après en avoir eu l’autorisation quitta le bureau. Tom la suivait encore et il lui attrapa le bras avant qu’elle n’ait pu appuyer sur le bouton de l’ascenseur. « T’y vas en tant que comptable, hein. Pas besoin de faire tomber le haut. » Railleuse, elle le toisa un instant. « Je n’y avais pas pensé, mais maintenant que tu soulèves l’idée, peut-être que j’aurai aussi de quoi me rincer l’œil. Hm. »  Elle éclata de rire à son air vaguement vexé, vaguement blessé et, sans autre manière, elle se glissa dans l’appareil.

L’assiette se brisa sous la force exercée sur elle. Lauren baissa à peine les yeux pour suivre la porcelaine s’éclater contre le sol et continua de fusiller Tom du regard. Celui-ci lâcha la serviette qu’il tenait entre les mains, ignorant la coupure qui barrait sa paume. « Lauren, sois pas idiote, tu ne peux pas continuer ainsi. » La mâchoire contractée, la jeune femme se baissa pour ramasser les débris d’assiette et aller les jeter dans la corbeille. « Je ne suis pas idiote, Tom. Je vais continuer, je suis à deux doigts d’avoir de quoi les coffrer, il est hors de question que je me retire de l’enquête maintenant. » Elle gardait le contrôle de sa voix mais une colère froide commençait à poindre au fond de son estomac. « Mais bon sang Lauren, c’est trop dangereux ! » Il jeta le torchon dans l’évier et elle poussa un soupir exaspéré. « C’était déjà dangereux avant, Tom. Ça n’a pas changé. » « Si, jusqu’à présent, il n’y avait que ta vie que tu mettais en danger. Maintenant, il y a celle que tu portes en toi. » Il s’était calmé, d’un coup, la surprenant. La colère qui faisait vibrer sa voix et qui avait fait éclater l’assiette avait totalement disparu pour laisser place à une inquiétude sincère qui détonnait avec son caractère. Oui, ils s’étaient toujours protégé l’un l’autre, mais jamais à en devenir étouffant. Ils étaient ensemble depuis bien trop longtemps pour jouer à ce petit jeu de qui donne des autres à l’autre. Ils avaient leur espace, leur liberté. Elle posa une main sur sa hanche. « Ça ne se voit même pas, ils n’en sauront rien. Et après cette enquête, promis, je m’arrêterai. Du moins, j’arrêterai les infiltrations jusqu’à l’accouchement, je ferai du boulot de bureau. Je ne suis pas folle, j’ai pas l’intention de menacer la vie de cet enfant, moi non plus. Mais… Comprends-moi. » Elle s’était approché de lui petit à petit, le cœur serré. Bien sûr que cet enfant était adoré alors même qu’il n’était qu’un minuscule embryon, coincé quelque part dans son utérus. Bien sûr qu’elle voulait le chérir plus que tout au monde et le protéger des criminels qu’ils arrêtaient sans cesse. Mais elle n’aimait pas laisser quelque chose en suspens. C’était au-delà de ses forces. Au-delà de qui elle était. Il s’était détenu et elle s’autorisa à lui attraper la main avec tendresse, affichant une petite moue enfantine. « Je veux clore cette enquête d’abord. C’est la mienne. Je les ai découvert, je me suis infiltrée et je suis à deux doigts de pouvoir les faire coffrer pour réseau clandestin. Ces gamines ont le droit de retrouver leur pays et leurs parents, tu ne crois pas ? » Elle se pencha pour attraper du sopalin et elle épongea le sang qui coulait de la main de Tom sans le lâcher du regard. C’était l’argument ultime. Elle savait qu’il finirait par craquer. Il finissait toujours par craquer. Il devait le savoir aussi parce qu’il soupira, chacun de ses traits hurlant que ça le faisait chier. « Ok. Tu termines cette enquête. Mais après, plus d’infiltration pendant dix mois, ok ? » Elle rit. « Dix mois ? Chéri, tu sais qu’une grossesse, ça ne dure que neuf mois, n’est-ce pas ? » Il déposa un baiser sur ses lèvres. « Oui, mais tu crois peut-être que le bébé va savoir faire son biberon tout seul dès que tu l’auras éjecté de ton corps ? » Elle gloussa et lui rendit son baiser. « Tu es d’un glamour. » Elle n’eut pas le temps d’en rajouter une couche qu’il l’enlaçait et l’embrassait un peu plus passionnément.

Elle était recroquevillée, les bras enroulés autour de ses genoux ramenés contre elle. La porte s’ouvrit à la volée, laissant l’infirmière sursauter. Lauren tourna aussitôt la tête et tendit les bras lorsque Tom vint l’enlacer avec douceur. Elle se blottit contre lui pendant qu’il s’assurait, en la tâtant de la main, qu’elle n’était pas blessée ailleurs. « Lori, tu m’as fait une de ces peurs. » Elle s’accrochait à lui avec un peu plus de force, refoulant cette envie de gerber qui lui tenait les tripes en étau. « Putain Lori, je suis désolé. J’aurai pas dû laisser Stewart assurer la surveillance. » Elle le serrait encore plus fort contre elle tandis qu’il continuait de s’insurger contre lui-même, contre la lenteur de Stewart à intervenir, contre ce connard de Sanchez qui l’avait menée dans un traquenard pour mieux tenter de lui arracher des informations sur le FBI. « Je suis désolée, » couina-t-elle lamentablement. « Mais non bébé, t’inquiète pas. Ça va aller. Tu es saine et sauve, c’est le principal. T’inquiète pas. » Il lui caressait les cheveux dans un geste apaisant et elle continua à répéter des excuses à mi-voix, incapable, pourtant, d’aller plus loin. Il allait se détacher d’elle, se barrer. La fuir. Lui en vouloir. Lui dire qu’il l’avait prévenue. « Je suis désolée. Tellement désolée. » Elle sanglotait, à présent et Tom se figea. Il devait trop la connaître pour ne pas se douter que ces excuses à répétition dissimulaient quelque chose de plus important. « Lori, pourquoi es-tu désolée ? » Il avait déjà commencé à s’éloigner et Lauren sentit les larmes redoubler. Elle ne voulait pas avoir à lui dire, pas avoir à lui annoncer. « Bébé, pourquoi tu t’excuses ? » Il n’y avait aucune accusation dans le ton de sa voix, ni aucune trace de colère à venir. Il s’inquiétait. Appréhendait. Il devait se douter. Elle renifla, porta une main à son ventre sans être capable de prononcer le moindre mot. Les pleurs, qui s’étaient taris, reprirent de plus belle quand il se leva du lit. « Non. Non. » Il n’y avait toujours aucune colère. Ni dans sa voix, ni dans ses traits. Mais il s’était éloigné. Il l’avait quittée. Même inconsciemment, il n’était déjà plus là. Ses larmes redoublèrent. « Je suis désolée, bébé. » Désolée d’avoir insisté pour continuer l’enquête, désolée de ne pas t’avoir écouté, désolée d’être si conne, désolée d’avoir perdu cet être qui nous était déjà si cher.

Philadelphie s’étendait devant elle, promesse d’une nouvelle vie. A califourchon sur sa bécane, elle sentit son cœur se serrer à l’idée de vivre cette nouvelle aventure, seule. Encore une fois, elle avait tout laissé derrière elle. Mais cette fois-ci, le plus dur avait bien été de dire au revoir à ses proches. A Tom, surtout. Et au fantôme de cet enfant jamais né. Sa gorge se serra et, après avoir coupé le moteur, elle descendit de l’engin pour mon-ter dans l’immeuble. Sa mutation avait été acceptée sans trop de problème – son boss avait compris son besoin de s’éloigner de Chicago et des souvenirs qui y étaient attachés. Elle allait leur manquer, c’était ce qu’il avait dit. Ils allaient lui manquer, c’était ce qu’elle avait tut. On lui avait conseillé d’attendre, de ne pas partir précipitamment, qu’il y avait encore de l’espoir pour Tom et elle, qu’ils avaient vécu tant de choses ensemble qu’ils pourraient survivre à ça. Mais elle n’y avait pas cru. Elle savait que ni Tom, ni elle, ne pourraient jamais oublier ça. Que ni Tom, ni elle, n’arriveraient à franchir à nouveau le cap de fonder une famille, malgré cette envie qui les étouffait presque. Ils avaient cessé de se parler, sans cesser d’être amis. Ils avaient cessé d’être un couple, sans cesser de s’aimer. Elle voulait voir ailleurs. Elle avait besoin d’aller voir ailleurs. Philadelphie était cet ailleurs. Ce souffle de vie dont elle avait besoin. Elle ouvrit l’appartement, laissa tomber ses clés sur le meuble près de l’entrée et coupa sa respiration une seconde. « Ça en fait, des cartons. » Quittant ses boots, elle se mit au travail.

« Phillips, vous retournez à Chicago. » L’ordre était tombé, sec et sans appel. Eberluée, Lauren resta quelques secondes interdite avant d’ouvrir la bouche. « Euh. C’est que, boss, je suis bien ici. » Collins secoua la tête avec un petit rire qu’elle ne saisit pas. Qu’est-ce qu’il y avait de drôle ? C’était la vanne du siècle et elle ne l’avait pas pigé ? C’était le premier avril et elle l’avait oublié ? « Ne vous inquiétez pas Phillips, c’est une mutation temporaire. Notre chère petite famille russe a décidé de s’agrandir et d’aller se nicher à Chicago. Il se trouve que vous êtes celle qui connaît le mieux ce dossier donc, vous vous y rendez pour filer un coup de main à l’unité présente là-bas. Vous serez sûrement en infiltration puisque personne ne devrait vous reconnaître, ça fait déjà quelques années que vous avez quitté Chicago. » Elle acquiesçait à la fin de chaque phrase mais celles-ci mettaient du temps à faire sens dans son crâne. Chicago. Famille russe. Infiltration. Plusieurs années. Oui. Très bien. Wait. What ? « Euh. Ils doivent bien avoir des gens plus qualifiés que moi pour ça, là-bas, non ? Je peux vous en citer un ou deux de tête. » Collins secoua la main et elle déglutit. Apparemment, il s’était mis cette idée dans la tête et il n’était pas prêt de se l’ôter. « Non. Le risque qu’ils connaissent déjà tous les fédéraux, et même les simples flics, de la ville est trop élevé pour tenter le coup. Ce sera vous, je me suis déjà mis d’accord avec le chef de l’unité. » Ah. Ok. Bon bah si tout était déjà réglé. Ça changeait vachement la donne. Elle se gratta la nuque. « Bah. D’accord, alors. » Collins eut un rire qu’elle ignora. Encore un déménagement. Peut-être temporaire mais elle ne se faisait pas trop d’illusions – les infiltrations ne duraient jamais quelques mois, c’était davantage de l’ordre des années. Elle ferait mieux de résilier le bail de son appartement. Et de se dépêcher à en trouver un autre à Chicago. « Ne vous en faîtes pas, Phillips, ça va bien se passer. Personne n’est au courant de votre retour. » Mais ce n’était pas tant l’idée de croiser des visages connus qui l’angoissait silencieusement. C’était davantage le fait d’être confrontée aux souvenirs qui trônaient dans la ville.



 
ghost.writer

   PRENOM • manon
   PSEUDO • ghost.writer
   ÂGE • bientôt 21 -dies-
   PAYS • frônce -tes sourcils-

   DOUBLE-COMPTE • //
   VOTRE PRÉSENCE SUR LE FORUM • je passe tous les jours, je rp 2/7 (généralement le dimanche et le lundi, ça peut varier en fonction de mes jours de repos)
   COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • je sais plus. mais j'ai demandé un partenariat par la suite et du coup je l'avais sous le coude


   UN DERNIER MOT • je remercie savage pour l'avatar // dbnmcarey pour l'icon
   
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

_________________


( b e l i e v e)


Dernière édition par Lauren Phillips le Lun 9 Mai - 21:12, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 18:05

Bienvenue toi Very Happy
Tu me réserves un lien hein, comme on a dit
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 792
Âge : 35 ans
Métier : Pompier - Lieutenant Secours
J'aime : Les femmes aux charmes irresistibles
Situation amoureuse : Probablement célibataire, je ne sais pas trop comment définir ma vie amoureuse
Relationship : Leslie Samantha

L'ainé d'une fratrie de quatre enfants, Eileen et Colleen sont mes deux soeurs, Connor le dernier est mort dans le drame de l'université.

Leslie était ma petite amie, celle avec qui j'étais quand j'ai quitté Chicago, aujourd'hui les choses entre nous sont... Ambiguë. Le fait qu'elle soit enceinte de jumeau dont je suis le père, ne vient pas beaucoup nous aider à garder une distance.
Maggie c'est une amie, une très bonne amie, mais les choses n'ont pas toujours été simple, mon arrivée à la 51 a été chamboulé par les retrouvailles avec Leslie, mais le temps à fini par lier entre nous, une magnifique amitié.

Ca n'a pas été de tout repos avec Léandro, ami avec Leslie il nous a fallu du temps et jouer carte sur table pour devenir ami. Puis il faut dire qu'on a été aidé par l'ex de Leslie, qu'on déteste tous les deux.
Date d'inscription : 04/02/2016
Crédit © : Squad
Avatar : Taylor Kinney

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 18:10

Bienvenue parmi nous

Je ne connaissais pas du tout ton avatar, mais elle est très jolie et j'aime beaucoup
Bon courage pour la suite de ta présentation et si tu as des questions ou autre, le staff est là pour toi

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://challengeoc.forumactif.org/
avatar
Messages : 116
Âge : trente-deux ans
Métier : agent fédéral infiltrée
J'aime : les hommes.
Situation amoureuse : c'est fermé.
Relationship : AUXANE la rivalité
MAGGIE l'amie de beuverie
Date d'inscription : 09/05/2016
Crédit © : faust (av.) //
Avatar : gal gadot

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 18:27

auxane - bah wi j'te réserve un lien je peux même te réserve un rp, j'suis gentille Arrow

emil - (ce prénom *-*) MARCHI Gal commence seulement à être connue parce qu'elle vient de jouer dans superman vs batman (ou l'inverse ? bref, le dernier dc ) mais elle a joué dans les fast & furious aussi (a)
merci encore

j'avance mon histoire, mais mon pc a décidé de pas coopérer avec moi cet aprèm...

_________________


( b e l i e v e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 135
Âge : 31
Métier : ancien avocat, maintenant fleuriste.
J'aime : Les femmes
Situation amoureuse : Veuf
Relationship : Declan | Swann
Date d'inscription : 09/04/2016
Crédit © : tearsflight pour l'avatar et Tumblr pour le gif
Avatar : Stephen Amell

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 18:48

Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 116
Âge : trente-deux ans
Métier : agent fédéral infiltrée
J'aime : les hommes.
Situation amoureuse : c'est fermé.
Relationship : AUXANE la rivalité
MAGGIE l'amie de beuverie
Date d'inscription : 09/05/2016
Crédit © : faust (av.) //
Avatar : gal gadot

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 19:36

mercii

_________________


( b e l i e v e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 792
Âge : 35 ans
Métier : Pompier - Lieutenant Secours
J'aime : Les femmes aux charmes irresistibles
Situation amoureuse : Probablement célibataire, je ne sais pas trop comment définir ma vie amoureuse
Relationship : Leslie Samantha

L'ainé d'une fratrie de quatre enfants, Eileen et Colleen sont mes deux soeurs, Connor le dernier est mort dans le drame de l'université.

Leslie était ma petite amie, celle avec qui j'étais quand j'ai quitté Chicago, aujourd'hui les choses entre nous sont... Ambiguë. Le fait qu'elle soit enceinte de jumeau dont je suis le père, ne vient pas beaucoup nous aider à garder une distance.
Maggie c'est une amie, une très bonne amie, mais les choses n'ont pas toujours été simple, mon arrivée à la 51 a été chamboulé par les retrouvailles avec Leslie, mais le temps à fini par lier entre nous, une magnifique amitié.

Ca n'a pas été de tout repos avec Léandro, ami avec Leslie il nous a fallu du temps et jouer carte sur table pour devenir ami. Puis il faut dire qu'on a été aidé par l'ex de Leslie, qu'on déteste tous les deux.
Date d'inscription : 04/02/2016
Crédit © : Squad
Avatar : Taylor Kinney

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 19:49

De rien et merci à toi pour le prénom d'Emil

Pour Gal Gadot, je dois admettre que je n'ai pas vu le film Pour ma défense je suis bien plus série que film

J'espère que ton pc va se décider à te laisser tranquille et te permettre d'avancer ton histoire

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://challengeoc.forumactif.org/
avatar
Messages : 270
Métier : ambulancière, amoureuse de son métier.
J'aime : les hommes c'est les plus beaux.
Situation amoureuse : mère célibataire, séparée de son ancien compagnon.
Date d'inscription : 08/02/2016
Crédit © : ...
Avatar : Lauren German

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 20:14

Bienvenue parmis nous, j'espère que tu te plairas

_________________


DOULEUR INDÉLÉBILE • girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 116
Âge : trente-deux ans
Métier : agent fédéral infiltrée
J'aime : les hommes.
Situation amoureuse : c'est fermé.
Relationship : AUXANE la rivalité
MAGGIE l'amie de beuverie
Date d'inscription : 09/05/2016
Crédit © : faust (av.) //
Avatar : gal gadot

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 20:43

bah de rien, j'adore le prénom alors Smile

sacrilèèèèège ! non, j'déconne, t'es tout pardonné

je bataille dure, je te le promets mdr ! j'arrive à l'avancer, petit à petit, j'en vois le bout xD !

merci leslie :3
(lauren german <3 <3 <3 ça me donnerait presque envie de rejouer tom ellis, ça XD)

_________________


( b e l i e v e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 270
Métier : ambulancière, amoureuse de son métier.
J'aime : les hommes c'est les plus beaux.
Situation amoureuse : mère célibataire, séparée de son ancien compagnon.
Date d'inscription : 08/02/2016
Crédit © : ...
Avatar : Lauren German

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 20:44

Lauren Phillips a écrit:

merci leslie :3
(lauren german <3 <3 <3 ça me donnerait presque envie de rejouer tom ellis, ça XD)

Tom Ellis

_________________


DOULEUR INDÉLÉBILE • girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 792
Âge : 35 ans
Métier : Pompier - Lieutenant Secours
J'aime : Les femmes aux charmes irresistibles
Situation amoureuse : Probablement célibataire, je ne sais pas trop comment définir ma vie amoureuse
Relationship : Leslie Samantha

L'ainé d'une fratrie de quatre enfants, Eileen et Colleen sont mes deux soeurs, Connor le dernier est mort dans le drame de l'université.

Leslie était ma petite amie, celle avec qui j'étais quand j'ai quitté Chicago, aujourd'hui les choses entre nous sont... Ambiguë. Le fait qu'elle soit enceinte de jumeau dont je suis le père, ne vient pas beaucoup nous aider à garder une distance.
Maggie c'est une amie, une très bonne amie, mais les choses n'ont pas toujours été simple, mon arrivée à la 51 a été chamboulé par les retrouvailles avec Leslie, mais le temps à fini par lier entre nous, une magnifique amitié.

Ca n'a pas été de tout repos avec Léandro, ami avec Leslie il nous a fallu du temps et jouer carte sur table pour devenir ami. Puis il faut dire qu'on a été aidé par l'ex de Leslie, qu'on déteste tous les deux.
Date d'inscription : 04/02/2016
Crédit © : Squad
Avatar : Taylor Kinney

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 20:47

C'est gentille de me pardonner le fait que je n'ai pas vu ce film

En revanche Si tu débarques avec Tom Ellis je suis presque sûr qu'avec Emil et lui ça va pas être très joyeux joyeux

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://challengeoc.forumactif.org/
avatar
Messages : 116
Âge : trente-deux ans
Métier : agent fédéral infiltrée
J'aime : les hommes.
Situation amoureuse : c'est fermé.
Relationship : AUXANE la rivalité
MAGGIE l'amie de beuverie
Date d'inscription : 09/05/2016
Crédit © : faust (av.) //
Avatar : gal gadot

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 20:56

MDR j'aurai du m'écouter et prendre tom, ça aurait été fun (a) (bon, je le joue déjà actuellement mais je pourrai jamais me lasser de sa bouille de bébé j'crois )

Ca pourrait être marrant, tiens :face: si jamais un jour je craque pour un second compte, j'prendrai tomichou /pan/

_________________


( b e l i e v e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 792
Âge : 35 ans
Métier : Pompier - Lieutenant Secours
J'aime : Les femmes aux charmes irresistibles
Situation amoureuse : Probablement célibataire, je ne sais pas trop comment définir ma vie amoureuse
Relationship : Leslie Samantha

L'ainé d'une fratrie de quatre enfants, Eileen et Colleen sont mes deux soeurs, Connor le dernier est mort dans le drame de l'université.

Leslie était ma petite amie, celle avec qui j'étais quand j'ai quitté Chicago, aujourd'hui les choses entre nous sont... Ambiguë. Le fait qu'elle soit enceinte de jumeau dont je suis le père, ne vient pas beaucoup nous aider à garder une distance.
Maggie c'est une amie, une très bonne amie, mais les choses n'ont pas toujours été simple, mon arrivée à la 51 a été chamboulé par les retrouvailles avec Leslie, mais le temps à fini par lier entre nous, une magnifique amitié.

Ca n'a pas été de tout repos avec Léandro, ami avec Leslie il nous a fallu du temps et jouer carte sur table pour devenir ami. Puis il faut dire qu'on a été aidé par l'ex de Leslie, qu'on déteste tous les deux.
Date d'inscription : 04/02/2016
Crédit © : Squad
Avatar : Taylor Kinney

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 20:57

Si tu te laisses tenter par un DC et que tu prends Tom, il va arriver avec de l'action, ça pourrait donner et être bien sympa

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://challengeoc.forumactif.org/
avatar
Messages : 116
Âge : trente-deux ans
Métier : agent fédéral infiltrée
J'aime : les hommes.
Situation amoureuse : c'est fermé.
Relationship : AUXANE la rivalité
MAGGIE l'amie de beuverie
Date d'inscription : 09/05/2016
Crédit © : faust (av.) //
Avatar : gal gadot

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 21:12

MDR arrête de me tenter, c'est mal. Lauren est même pas encore validée, t'abuse quand même MDR

_________________


( b e l i e v e)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 127
Métier : Maire de Chicago
J'aime : Tous les habitants de la ville
Situation amoureuse : Veuf
Relationship :
Date d'inscription : 14/11/2015
Crédit © : Petty Faction
Avatar : Simon Baker

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh? Lun 9 Mai - 21:44



Congratulation Invité !

Tout d'abord, Bienvenue sur Challenge Of Chicago

J'ai l'honneur et le plaisir de t'annoncer que tu es désormais validé(e) ! J'ai tout simplement adoré ton histoire, c'est tellement bien écrit que ça a été un véritable plaisir. En revanche pour Lauren les choses n'en sont pas de même, elle qui semblait avoir une vie parfaite, la perte de son bébé à été horrible, on le ressent dans la lecture et tout à changé pour elle. J'espère que ses craintes, ses souvenirs du passés ne l'empêcheront pas de faire son travail correctement.

Etant officiellement un habitant de Chicago, tu peux désormais aller poster ta fiche de lien, mais aussi ta fiche de RP. N’oublie surtout pas de vérifier que ton avatar soit bien recensé. Aujourd’hui, on a tous besoin d'un métier pour pouvoir payer les factures ou encore ce faire plaisir de temps en temps, d'un logement où tu rentrerais le soir après le boulot ou en pleine nuit après une soirée avec des amis. Avec la technologie que nous avons maintenant, il est important pour tout le monde d’être munie d’un téléphone pour rester joignable à tout instant, ainsi que d'un compte instagram, afin de partager avec tes amis, ton entourage une partie de ta vie, à travers tes photos.


Toute l'équipe de Challenge Of Chicago est là pour toi dès que tu en as besoin, si tu as la moindre question, n'hésites surtout pas à contacter Richard WolfEmil GraysonLéandro AlvaroLeslie O'Lawlor-CaldwellMaggie Volt

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://challengeoc.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: lori ≈ life deserves to be, huh?

Revenir en haut Aller en bas
lori ≈ life deserves to be, huh?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» adaptateurs quinny vers bb confort / gamme life vers avenue
» what would you pair with london life
» ÉCLOSION DE FLEURS..LIFE OF FLOWERS SUBLÎME
» Plus Belle la Life
» Problème aux roues Activ Life Bébé Confort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Challenge Of Chicago :: Passport and Identity :: Passport :: Congratulations-
Sauter vers: